Le film de la semaine : Deux jours à tuer

Deux jours à tuer est un film sorti en 2008 et réalisé par Jean Becker, avec notamment Albert Dupontel, Marie-Josée Croze et Pierre Vaneck. Sorti il y a maintenant plus de 10 ans, ce film n’a toujours pas pris une ride et demeure toujours pari mes favoris du cinéma français. Magnifique leçon de vie, ce film nous tient en haleine du début à la fin. Découvrez l’avis de Cinétudiant sur deux jours à tuer !

Crise de la quarantaine ?

Antoine Méliot, actionnaire d’une agence de marketing/communication à succès, a tout pour être heureux dans la vie. Une belle femme, de beaux enfants, des revenus stables et élevés ainsi que des amis qui lui garantissent une vie sociale bien remplie. Malgré cela, il va détruire tout ce qu’il a construit en un week-end. Séparation avec sa femme, méchanceté envers ses enfants, destruction de ses amitiés, Antoine semble incontrôlable. Toujours plus extrémiste, le voilà convaincu qu’il est passé à côté de sa vie, que cette dernière est trop lisse, finalement, qu’il n’a jamais vraiment vécu. Inarrêtable, il quitte son foyer et sa famille, seul avec sa voiture, sans que l’on sache ou il va. Mais comment peut-on expliquer cette autodestruction soudaine ?

Un film prenant

Deux jours à tuer ne laisse pas indifférent. Au début on rigole, hilare devant le sarcasme de cet homme qui pète littéralement les plombs. Ensuite, on s’interroge, on se demande ce qui peut le pousser à agir de telle manière. Puis, on compatit, avec sa femme et ses enfants qui se retrouvent orphelins d’un père qui avait toujours été irréprochable. Deux jours à tuer joue avec nos émotions, on est là, captivés, sans savoir quoi penser. Le film dure moins d’une heure et demie, avec une telle intensité, on ne peut pas s’ennuyer.

Une performance remarquable

Le film doit beaucoup de son intensité à la performance d’Albert Dupontel. Bien connu du paysage cinématographique français, il s’agit, à mes yeux, d’une de ses plus belles performance. Dans la posture, les expressions, le comportement, il est systématiquement juste et convaincant. Porté par des seconds rôles efficaces qui ne le vampirisent pas, Albert Dupontel excelle et on adore ça. Vous l’aurez compris, j’ai particulièrement aimé ce film, et je vous le recommande sans hésiter !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *